Ce n’était qu’un jeu

Ce n’était qu’un jeu,
Tu le disais toi-même,
Un peu un baptème,
Se croire courageux.

Un monde fabuleux,
Des plaisirs intenses
Sensations planantes,
Mirage du "rêve bleu"

Se croire un demi-dieu,
Et serrer un foulard,
Mais pas colin-maillard,
Beaucoup plus dangereux.

Il a suffit qu’une fois
Le noeud se resserre ...
Tes yeux se fermèrent
Pour la dernière fois.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.pencoat.org/dotclear/index.php?trackback/32

Fil des commentaires de ce billet