Fouilleurs de greve

Ecoutez les gens de mer,
Hommes au long cours,
Et hommes d’estuaire
Admirez la ronde fière
La passion des bassiers

Quand la mer n’est plus là
Quand la grêve s’allonge
Ils marchent sur l’estran
A la main leur panier.

Coques et couteaux
S’entassent en cadence
Palourdes les rejoignent
Et pèse le panier

Ce n’est point la faim
Le besoin qui les mène,
Mais le plaisir de cuellir,
Le plaisir de gratter.

Pour suivre le jusant,
Ramener sa godaille,
Partout sur l’estran
Des corps sont pliés

Quand le flot est là
L’heure est à la relève
Comme de toute chose
Il ne faut abuser

Il y en aura encore,
Des marées d’eaux vives
Et durera longtemps
La passion des "bassiers"

 

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.pencoat.org/dotclear/index.php?trackback/31

Fil des commentaires de ce billet