Le voyage d'une salambarde

Toue, gabare et gabarot
Mahon, chaland , ou même fûtreau
Sont fils du fleuve, et d’un drapeau
Saluent la belle au fil de l’eau.

Voici la courte et belle histoire
D’une sapine qui voulait croire
Qu’un grand destin lui échoyait.
Une rambette de Loire-Forez.

Elle naquit un cœur d’été
Des mains habiles d’un charpentier
Et des longs fûts de grands sapins
Furent assemblés dans cet écrin

Et dans ses cales et sur son dos
Furent chargés de lourds fardeaux,
Du charbon, des ballotins,
Des céramiques et de bons vins

De bois et planches est la sapine,
De haute loire s’en est allée,
Jusqu’au grand port ou la touline
Lui fut lancé sur le radier.

Elle qui croyait revoir le fleuve
Et par ses rives, le remonter
Dû sur le môle, ultime épreuve,
Offrir ses planches et ses bordés

Ainsi s’achève la triste histoire
D’une toue qui voulait croire
Que son destin pouvait changer,
Une salambarde de loire-forez.

 

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.pencoat.org/dotclear/index.php?trackback/12

Fil des commentaires de ce billet