Montvieux

Étienne Pellot dit « Montvieux », dit également « le Renard basque » est le dernier corsaire français connu. Certains de ses navires, notamment les Deux-Amis et Le Général Augereau, sont entrés dans la légende corsaire.

Et le renard reprend les passes
pavillon haut, cap au ponant,

la guerre de course, la route de chasse [1]
la mort peut-être, sont au tournant.

Montvieux n’est pas un grand loquace
un geste, un signe, c’est suffisant.
« que la bordée largue les voiles,
la barre en d’ssous, vers le couchant ».

« Les deux amis » ouvre un sillage
qui mènera ses combattants
loin des rivages de la Gascogne
sur les traces des navires marchands.

usant de ruse, et doué d’audace,
mousse à treize ans, grand commandant
Monsieur Etienne, le renard basque
vous fûtes un stratège étonnant.

au port d’Hendaye au pays basque
son souvenir est resté vivant
et les enfants fêtent son histoire
chaque année à la saint Vincent.

il fût un corsaire redoutable,
et le dernier des commandants
d’une guerre de course marquée d’audace,
et de prises serrées au vent

 

(1) Ce que les navires de la marine nationale, des affaires maritimes, ou des douanes appelle la ‘route de chasse’ est celle que les cargos appellent ‘route de collision’. Il s’agit en fait d’une route maintenant un gisement constant sur la cible jusqu’à interception.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.pencoat.org/dotclear/index.php?trackback/4

Fil des commentaires de ce billet