On l'appelait la Jeanne

On l’appelait la Jeanne, un peu affectueusement.
Celle qui, pour un profane, n'était qu'un bâtiment,
Un croiseur de bataille comme il y en eu tant d'autres,

Une longue coque acier, une couleur gris argent ...

Mais pour tous les matafs, le rêve était tout autre.
La jeanne entrant en rade evoquait l'Orient,

La mer des sargasses, les atolls et les côtes,
Les rivages lointains, les pays du levant.

Elle fit tant de campagnes et tant de tours du monde,
Portant notre présence au coeur des évènements,
Et sur les mers du monde forma nos aspirants.

On l’appelait la Jeanne, ce bon vieux bâtiment
Qui quitta l’arsenal il y a cinquante ans,
Et porta l’oriflamme sur tous les océans.

N.B. Le porte-hélicoptère "Jeanne d'Arc" a été lancé en 1960 et retiré du service en 2010. Bâtiment-école, il emportait pour un tour du monde les élèves officiers de marine. Il a effectué au cours de sa carrière plus de 3 millions de kilomètres, soit 9 fois la distance de la terre à la lune.