Thébaud Baleine

Les traditions de la pêche de la baleine, jadis en honneur dans le port de Nantes, étaient complètement oubliées lorsque l’armateur Thomas Dobrée ( le père du collectionneur à l'origine du musée) résolut d'en tenter de nouveau la fortune. Il arma en 1817 le trois-mâts le Nantais ; fit venir d'Angleterre des engins, un équipage et un capitaine nommé Winseloo ; et expédia ce navire vers les lieux de pêche. Quatorze mois après, le Nantais revenait avec le produit de vingt-sept baleines. Une seconde puis une troisième campagne confirmèrent les résultats obtenus. Un grand nombre d'armateurs nantais se lancèrent alors dans l'aventure. Parmi les capitaines baleiniers les plus habiles du port de Nantes, figuraient le capitaine Thébaud. Ce dernier, qui commanda l'Amélie et le Léandre, fut le premier capitaine nantais qui forma un équipage baleinier exclusivement composé de marins français. Désireux de connaître à fond son métier, il se fit successivement timonier de pirogue, loveur de ligne, harponneur. Il acquit une telle réputation d'adresse qu'il ne fut plus connu que sous le nom de Thébaud Baleine

à quai, à Nantes, port baleinier
C'est l'armateur Thomas Dobrée,
qui cherchait capitaine
Il arma un trois-mâts carré.
C'est pour Thébaud Baleine.

Un équipage faut constituer
A dit Monsieur Thomas Dobré
qui veut tenter sa veine ?
Et qui sera mon piroguier ?
C'est moi, Thébaud Baleine !

Quand la baleine est harponnée
La ligne part sur le bordé,
faut faire gaffe à sa couenne.
Qui saura la laisser filer
C'est moi Thébaud Baleine.

Les harponneurs sont de grands gars,
Un peu hableurs et fiers à bras,
d'une force herculéenne.
qui pourra tous les maitiser ?
C'est moi, Thébaud Baleine !

Au quai de Nantes, si vous voulez
marins, matelots, coq ou gabiers
Voir même un capitaine
Sans hésiter faut demander
Toujours Thébaud Baleine !

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.pencoat.org/dotclear/index.php?trackback/57

Fil des commentaires de ce billet